Re: Souverainistes, prenez note!




"scquirèle" <scquirrel@xxxxxxxxxxxxxxxxxx> a écrit dans le message de news:


Heille l'innocent, le Québec c'est pas juste ton demi sous-sol dans la
vieille capitale, ici dans la banlieue de Montréal le taux de
croissance des populations anglicisées atteignent les 300-400-500% et
même plus dans certains quartiers depuis 2001, et c'est même pas des
vrais anglophones mais des immigrants anglicisés qui parlent entre eux
en anglais, qui s'adressent à leur marmaille en anglais, qui lisent en
anglais, écoutent la tv anglaise, ouvrent des commerces avec des noms
anglais, y servent le consommateur en anglais, se font eux-même servir
en anglais partout et toujours et ou qu'ils soient, et demandent
finalement à avoir des écoles anglaises. La colonisation est TOUJOURS
en route.


Faut comprendre aussi que ce n'est pas parce qu'une émission de télé est
produite en français que cela empêche que ce soit l'esprit de la langue
anglaise qui est véhiculé au travers cette émission.

Ex.: le Banquier.

Cette émission n'est qu'une adaptation francoquébécoise de ce qui est
produit à la télé et en anglais aux USA. Même le public présent lors de
l'enregistrement agit comme le font les États-Uniens.

400e de Québec, la grosse vedette : Paul McCartney!!!

Quand des Francomontréalais débarquent dans mon village, ils sont faciles à
reconnaître : ils parlent en français avec le même accent que les
anglophones bilingues (français/anglais) de Montréal.

Et avec cela, on travaille comme les Anglais, on consomme comme les Anglais,
on porte les mêmes vêtements qu'eux, notre élite, comme les Anglais, ne
pense qu'aux actions qu'elle détient en bourse, on bouffe comme les anglais,
on regarde les mêmes émissions, les mêmes films, on écoute la même musique.

Chaque fois que j'utilise ««« Windows »»», pas le choix : il faut que je
précise que j'écris en français parce que par défaut, c'est en anglais que
s'ouvre Windows.

Dans ma maison, je cuisine sur un McClary, mon micro-onde est un Hotpoint,
je bois du café Black & Decker, j'ouvre le couvercle de ma laveuse à linge,
toutes les instructions sont en anglais.

Je me rends à Lévis : ici, un Yellow, là, un Canadian Tire, plus loin, un
McDonald's, en face, un Subway...

De l'anglais, il y en a partout, partout, partout.

Je me rends à Québec, une personne m'aborde : crisse, un touriste et
évidemment qu'il m'aborde en anglais.


Crisse! Comment ça, moi, quand je vais aux USA, ou en Nouvelle-Écosse, et
bientôt quand j'irai à Montréal, j'aborde les gens en anglais alors que les
touristes qui viennent d'ailleurs m'abordent dans leur langue, soit
l'anglais, et non dans la mienne?


De l'anglais, il y en a partout, partout, partout.


nadagami



.



Relevant Pages