Ce matin le pédophile révoqué Eric Gonzalès, 27 rue du sergent Bernès-Cambot à Pau, qui se définit comme "patriote occitan", a calomnié le professeur Alan Broc parce qu'il se dit Français et qu'il n'est pas séparatiste "occitan"



Pour avoir sauté une de ses élèves de 14 ons (!) le rat Eric
GONZALÈS, 27 rue du sergent Bernès Cambot 64 000 Pau, a été révoqué
de l’Education Nationale.
+++
En 2005 Gonzalès disait sur soc culture
breton avoir payé un travesti du Bois de Boulogne pour
se faire enculer "pour vérifier mon orientation sexuelle", disait-il.
+++
Es tagament madur que s’en bantabo, lou paure neici !
+++
+++
+++
Ensuite il a gravement accusé la femme d'un internaute d'avoir été
"une putain devenue stérile après ses nombreux avortements".
+++
+++
Qué li abio fach aquelo fenno ? Pas res. L'o pas jamai bisto.
+++
+++
Mais cette femme est l'épouse d'un félibre. Donc pour quelqu'un comme
Eric Gonzalès qui n'a que la dignité du rat,
+++
+++
ça lui donnait le droit
de la calomnier aussi gravement.
+++
++
+
Cette femme est Roumaine d'origine et le rat Gonzalès considère les
Roumains comme une race inférieure.
+++
++
+
Saben dounc desempiei qu'Eric Gonzalès es l'ome lou mai miserable
mouralomen, lou mai desesperat sicoulougicamen, lou mai mespresable
des omes, un enculé au deux sens du terme.
+++
++
+
Mes baqui que s'es boutat a faire de proupagando pétainisto souto lou
preteste de parla de literaturo bearneso (coumo se n'i abio uno!) en
fasent l'elogi d'un escribon d'estremo-drecho, Casaboune.
+++
++
+
Aqui besen l'influencio de Joan-Frances Blanc que be d'usurpa lou
noum de l'Estiflaire per proupaga de caloumnios e de proupaus anti-
semito.
+++
++
+
Besen tabe l’influencio de Joan-Frances Blanc que caloumnio
Vermenouzo
subre Wikipédia e beset aiaro lou rat Gonzalès que repeto las
caloumnios.
+++
++
+
Aro coumo Joan-Frances Blanc l'administratout-censour de Wikipédia,
lou rat Gonzalès, le rat d'égouts qui dégoûte, beurk ! repeto
d'asenados anti-scientificos que benou de "on dit" de "j'ai trouvé
sur internet" mes pas de sourgos bertadieros.
+++
++
+
Le rat Gonzalès, le rat d’égouts qui dégoûte, est un calomniateur
raciste.
+++
++
+
Ce qu’il a écrit sur l'épouse d'Alan Broc est intolérable, et ne se
base que sur des préjugés racistes envers les Roumains.
+++
++
+
Toutes les calomnies qu’il a déversées sur Broc sont intolérables:
actes de pédophilie alors qu'il a un casier judiciaire vierge,
séjour
en prison, exclu du Félibrige (il est mèstre d'obro), de l'Education
Nationale, même de Youtube ! traficant d'armes en Bosnie pour les
musulmans ! alors qu'il est chrétien orthodoxe !
pas
Auvergnat
(origine attestée depuis le règne de Louis XII), anti-sémite alors
que
c'est lui qui soutient le Hamas contre Israel.
Lous dous rat separtistos Blanc e Gonzalès se sou quitament
abaissats
a pretendre que
"zidovi"' (youpins) ero lou mot nourma en serbo crouate per dire
jousieu çou qu'es dementit per toutes lous diciounaris serbo-
crouates
que disou "jevrejin" al singulier e "jevreji" al plura.
+++
++
+
Il a gravement calomnié aussi sa mère en prétendant qu'elle l’aurait
conçu avec
l'occitaniste gestapiste louis Alibert.
+++
++
+
Il suffit de voir la tête de
Broc et le visage de cul du rat Alibert pour voir que non.
+++
++
+
En plus qui
peut imaginer qu’une jeune femme, française, coucherait avec un
traître collaborationniste et gestapiste de plus de 70 ans ! beurk !
+++
++
+
Il faut avoit des goûts pédophiles comme Gonzalès pour pouvoir
imaginer cette alliance dégoûtante.
+++
++
+
Pour toutes ces calomnies il y a trois plaintes au pénal contre vous
et vous irez certainement en prison, monsieur le rat Gonzalès.
Votre acharnement haineux et raciste a fait que Broc lou Felibre
d'Auvernho ne vient presque plus ici.
+++
++
+
Ensuite, le rat Gonzalès, dont la mère a fait du marché noir sous
l’Occupation, ose accuser de collaborationnisme une famille de
résistants auvergnats.
+++
++
+
Dans ces conditions, vous comprenez que même si ce que vous écriviez
avait de la valeur, votre seule présence ici est une offense aux gens
honnêtes que j'avertis systématiquement de votre personnalité
véritable, monsieur Gonzalès,
jusqu'au jour où vous irez en prison, où est votre place légitime
.