Haiti -- Constitution 87 -- Note de Presse de la Présidence



Copie d'un message reçu :
-------------------------------------


NOTE DE PRESSE

Secrétariat général de la Présidence de la République





Le secrétariat général de la Présidence de la République a l'avantage
d'informer l'opinion publique qu'en vue de la commémoration du 20ème
anniversaire de la Constitution de 1987 le chef de l'État a initié un
processus de large consultation qui, partant de secteurs vitaux de la
Nation à la capitale, s'étendra aux départements géographiques et aux
communautés haïtiennes vivant à l'étranger. Il s'agit d'un exercice de
sensibilisation dont le but est d'inviter les citoyens à réfléchir
sur la loi fondamentale du pays et, par conséquent, sur les meilleurs
moyens de parvenir à la consolidation de l'État de droit et au
fonctionnement harmonieux des institutions.



Le chef de l'État, imbu de ses responsabilités a déjà, à plusieurs
reprises depuis juin 2006, réalisé sur la question constitutionnelle
des échanges avec les membres du gouvernement, des parlementaires, des
responsables de partis politiques, des personnalités diverses. Les
1er, 2 et 3 mars derniers, des rencontres ont eu lieu au Palais
national avec respectivement des dirigeants de partis politiques et
des membres du Parlement, de la Cour de cassation et du Bâtonnier a.i.
de l'Ordre des avocats de Port-au-Prince, des représentants
d'organisations syndicales, de ceux d'organismes de droits humains, du
secteur des universités et des étudiants, de celui des organisations
patronales et d'associations professionnelles. À la demande des
syndicats, les échanges se sont poursuivis le 5 mars. D'autres
secteurs non encore touchés seront bientôt sollicités.



Dans le cadre de ses prérogatives, le président de la République
projette de former une commission qui aura pour mission, entre autres,
de poursuivre les consultations, de recueillir toutes les données et
les recommandations et de lui présenter un rapport.

Le secrétariat de la Présidence rappelle que les démarches de
consultation et de réflexion, fussent-elles d'initiative
présidentielle, ne sauraient constituer d'aucune façon le
déclenchement d'un quelconque processus d'amendements à la
Constitution.



Port-au-Prince, le 14 mars 2007



Fritz Longchamp

Secrétaire général de la Présidence

.



Relevant Pages